Personnes âgées et aide à domicile : existe-t-il des aides financières ?

Il existe plusieurs aides financières pour les personnes âgées.
Cela leur permet, notamment, de financer des services d’aide à domicile, d’améliorer leurs conditions de vie et de vieillir sereinement. Elles sont versées selon certaines conditions précises.

  • Les ressources
  • Le niveau d’invalidité
  • Le degré d’autonomie
  • Etc..

Quelles sont les aides financières pour les personnes âgées ?

Les aides financières s’adaptent aux besoins des personnes âgées qui en font la demande. Ainsi, il est possible d’obtenir une aide pour :

  • bénéficier du soutien d’une aide à domicile et compenser la perte d’autonomie,
  • équiper son logement à ses besoins,
  • ou encore compléter une petite retraite ou de faibles ressources.

Les allocations destinées aux personnes âgées sont :

L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie)

Elle couvre, sous conditions d’âge et d’autonomie, les dépenses liées au maintien à domicile ou celles liées au coût de l’hébergement médico-social.

L’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes gées)

Elle aide les retraités ayant un faible revenu et vivant en France. Son montant dépend des ressources et de la situation familiale du demandeur. Cette aide est versée par les caisses de retraite.

L’ASI (Allocation Supplémentaire d’Invalidité)

Elle est destinée aux personnes âgées invalides n’ayant pas encore l’âge d’obtenir l’ASPA. Cette allocation est versée comme complément par la sécurité sociale ou la MSA (Mutualité Sociale Agricole). 

Amelis accompagne les personnes âgées dans leurs démarches

Si vous avez besoin d’une aide financière pour personne âgée, vous pouvez vous appuyer sur l’expertise d’Amelis. Notre équipe vous accompagne et vous donne des informations complémentaires. Elle vous apporte un soutien dans vos démarches administratives et dans la mise en place de vos dossiers de demande d’aide.

Les équipes d’Amelis sont présentes dans 41 agences. Elles interviennent dans près de 1500 communes et dans toute la France. Elles sont formées aux subtilités administratives.

Vous souhaitez obtenir des informations complémentaires ? Contactez-nous.

Questions Fréquemment Posées

Il en existe une multitude, par exemple :

  • l’allocation simple d’aide sociale ;
  • l’aide au logement : APL, ALS, allocation simple ou ASH ;
  • les aides fiscales : réduction et crédit d’impôt ;
  • les aides pour financer les travaux destinés au maintien des personnes âgées en situation d’invalidité ;
  • les aides pour se déplacer ;
  • les aides liées à la santé : aides des caisses de retraite, CMU-C, ACS ou ARDH.

Ces aides financières ne sont pas ouvertes à toutes les personnes âgées. Des conditions existent pour en bénéficier.

Certaines aides financières sont cumulables et d’autres non.

Certains cumuls d’aides sont possibles, par exemple :

  • cumul de l’APA en établissement avec l’aide sociale à l’hébergement ;
  • cumul de l’ASS ou de l’ASPA avec le RSA.
  • etc..

Certains cumuls ne sont pas possibles.

l’APA, par exemple, ne peut pas être cumulée avec :

  • la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) ;
  • l’allocation simple ;
  • les aides sociales ;
  • les aides venant des caisses de retraites ;
  • l’aide en nature d’une aide à domicile ;
  • la majoration pour aide constante d’une tierce personne ;
  • la prestation complémentaire pour recours à tierce personne (PCRTP).

l’APL (Aide Personnalisée au Logement) ne peut pas être cumulée avec l’ALS (Allocation de Logement Sociale).

Voici les principaux organismes :

  • CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) : c’est un guichet unique de proximité dont le rôle est de conseiller, informer et orienter les aînés et leur famille, ainsi que les professionnels travaillant auprès des personnes âgées ;
  • Caisses de retraite qui développent des politiques d’action sociale destinées à prévenir le risque de perte d’autonomie des personnes âgées (information ou conseils, amélioration de la vie quotidienne ou du domicile) ;
  • Mairies ou CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) qui attribuent des aides financières, développent des activités et des actions d’animation et de soutien auprès des personnes âgées ;
  • Points infos locaux pour personnes âgées qui donnent des informations et conseillent les personnes âgées dans leurs démarches administratives et leurs difficultés au quotidien ;
  • MDS (Maisons Départementales des Solidarités) qui accueillent et soutiennent les personnes âgées, notamment pour prévenir les difficultés individuelles et familiales ;
  • Associations pour personnes âgées (ex : confédération nationale des retraités, FGRFP, FNAR, Générations Mouvement, UNRPA, Union française des retraités, FNAPAEF, etc.) qui sont spécialisées dans l’intervention auprès des personnes âgées isolées ou se déplaçant difficilement, grâce, notamment, à l’organisation de visites à domicile ou de temps collectifs de convivialité.

Cela dépend des conditions de ressources et de la situation familiale.
L’examen des droits porte toujours sur les 3 mois précédents la date d’effet de l’allocation.

Pour un couple marié, si le montant des ressources totales du couple :

  • est situé en dessous de 357,61 € : le montant de l’ASPA sera de 703,91 € et celui de l’ASI, de 346,31 € ;
  • est compris entre 357,61 € et 1 408 € : le montant de l’ASPA équivaudra à la différence entre 703,91 € et la moitié des ressources annuelles excédant 357,61 € et le montant de l’ASI équivaudra à la différence entre 346,31 € et la moitié des ressources annuelles excédant 357,61 € ;
  • est de plus de 1 408 € : aucune allocation ne sera attribuée.

Pour un couple pacsé ou en union libre, si le montant des ressources totales du couple :

  • est situé en dessous de 284,19 € : le montant de l’ASPA sera de 703,91 € et celui de l’ASI, de 750 € ;
  • est compris entre 284,19 € et 1 408 € : le montant de l’ASPA équivaudra à la différence entre 703,91 € et la moitié des ressources excédant 284,19 € et le montant de l’ASI équivaudra à la différence entre 750 € et la moitié des ressources excédant 284,19 € ;
  • est de plus de 1 408 € : aucune allocation ne sera attribuée.