Qu'est-ce que la PCH ?

Instituée par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, la Prestation de Compensation du Handicap (ou PCH) est une aide financière à destination des personnes handicapées.

Remplaçant l’ancienne Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ACTP), la PCH est attribuée dans le cas où la personne handicapée rencontre une difficulté absolue ou grave dans la réalisation d’une activité parmi lesquelles : la mobilité, l’entretien personnel, la communication, les tâches et exigences générales et les relations avec autrui.

Cette aide financière est attribuée par les conseils départementaux.

Les conditions d’obtention de la PCH

Pour bénéficier de la Prestation de Compensation du Handicap, il y a plusieurs conditions à respecter : âge, résidence et degré de handicap.

  • Âge : Les adultes doivent avoir moins de 60 ans lors de la première demande (sauf s’ils exercent toujours une activité professionnelle). Il est possible de faire une demande passé cet âge si vous étiez éligible à la PCH avant 60 ans. Les enfants ou adolescents de moins de 20 ans peuvent prétendre à la PCH s’ils touchent préalablement l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).
  • Résidence : Le demandeur doit résider en France de façon stable. 
  • Handicap : La personne handicapée doit rencontrer une difficulté absolue ou grave dans la réalisation des gestes quotidiens.
  • Une difficulté absolue : Vous n’êtes pas du tout en mesure de réaliser par vous-même les gestes du quotidien
  • Une difficulté grave : Les gestes du quotidien sont réalisés par vous-même mais difficilement et de façon altérée

Que couvre la PCH ?

Plusieurs aides sont couvertes par la PCH. Elles ont pour but de financer un ensemble de besoins pour les personnes en situation de handicap :

Aide
humaine

permet d’avoir recours à une aide à domicile via une tierce personne pour la réalisation des gestes de la vie quotidienne.

Aide
Technique

destinée à l’achat ou à la location d’un matériel compensant le handicap.

Aménagement
du logement

pour financer les travaux d’adaptation du logement visant à compenser la perte d’autonomie. Il finance également les frais de déménagement.

Aide
au transport

pour l’aménagement du véhicule et les surcoûts liés aux trajets.

Aide spécifique
ou exceptionnelle

frais ponctuels d'entretien ou de réparation de matériels.

Aide
Animalière

pour financer l’acquisition et l’entretien d’un animal participant à l’autonomie de la personne.

Aide
humaine

Aide à domicile via une tierce personne

Aide
Technique

Achat de matériel ou d’équipement

Aménagement
du logement

Travaux et frais de déménagement

Aide
au transport

Véhicule et surcoûts liés au transport

Aide
exceptionnelle

Frais ponctuels d’entretien ou de réparation de matériels

Aide
Animalière

Acquisition et entretien d’un animal participant à votre autonomie

Quels plafonds pour quelles aides ?

En fonction des aides demandées par la personne en situation de handicap, les plafonds varient. Les plafonds de la grille ci-dessous sont actualisés depuis le 1er Janvier 2021.
Pour consulter la grille détaillée des plafonds, recevez gratuitement le guide par email.

Aides
Plafond
Aide humaineDans la limite de 17,77€ l’heure ou dans la limite du montant fixé entre le service prestataire et le département
Aménagement du logement 10 000€ maximum sur 10 ans
Coût des transports et l’aménagement
du véhicule
5 000€ maximum sur 5 ans. Jusqu’à 12 000€ pour les trajets en voiture particulière.
Aides exceptionnelles1 800€ maximum sur 3 ans.

Prise en charge

Il n’y a pas de condition de ressources pour se voir attribuer la PCH. Cependant, une part peut être laissée à votre charge en fonction de votre revenu. Sur la base des ressources à N-1, la prise en charge est de

100%

Pour des ressources inférieures ou égales à 27 007,02 €,
la prise en charge s’élève à 100%

80%

Pour des ressources supérieures à 27 007,02 €,
la prise en charge s’élève à 80%

(Chiffres actualisés au 1er Janvier 2021)

La PCH parentalité

Depuis le 1er janvier 2021, les parents en situation de handicap bénéficiaires de la PCH ont le droit à un forfait mensuel pour financer une aide humaine et à un forfait ponctuel pour financer des aides techniques dès la naissance de leur enfant.

PCH Parentalité dans le cas des aides humaines : accessible aux parents ou familles monoparentales.

  • 900€ par mois quand l’enfant à moins de 3 ans, et 1350€ par mois pour famille monoparentale
  • 450€ par mois quand l’enfant a entre 3 et 7 ans, et 675€ par mois pour famille monoparentale

 

PCH parentalité dans le cas des aides techniques : Aide reçue lors de la naissance de l’enfant, puis aux troisième et sixième anniversaires. L’aide perçue s’élève respectivement à 1400 €, 1200 € et 1000 €, soit 3600 € au total.

Comment faire une demande de PCH ?

Un formulaire doit être remis avec un certificat médical à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) ou chez ses partenaires (CCAS, Espace Départemental des Solidarités). Votre demande fait l’objet d’une évaluation par une équipe pluridisciplinaire qui élaborera un plan d’aide. Ce dernier sera envoyé à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) pour décision.

Guide pratique - Tout savoir sur la PCH

Pour en savoir d’avantage sur la Prestation de compensation du handicap, téléchargez gratuitement notre guide par email.

  • Fonctionnement de la PCH
  • Comment faire son dossier ?
  • Les étapes de l’instruction
  • Attribution de la PCH
  • Renouvellement
  • Cumul avec d’autres aides

Les autres aides financières

La PCH n’est pas la seule aide financière à destination des personnes en situation de handicap.
D’autres allocations existent et sont cumulables avec la prestation de compensation du handicap :

L'AAH (Allocation aux Adultes Handicapés)

Accordée comme complément de ressources aux adultes handicapés ayant un faible revenu, sous réserve de respecter des critères d’incapacité, d'âge ou de résidence.

MVA (Majoration pour la Vie Autonome)

Pour couvrir les dépenses liées au handicap. Elle dépend des conditions de logement et du taux d’incapacité du demandeur.