Handicap et aides à domicile : existe-t-il des aides financières ?

Il existe de nombreuses aides financières à destination des personnes en situation de handicap. Cela leur permet, notamment, de financer des services d’aide à domicile.

Pourtant, les droits pour bénéficier de ces aides sont souvent méconnus. Les informations à leur sujet sont souvent peu accessibles ou difficiles à comprendre. 

Les aides financières sont versées aux personnes handicapées sous certaines conditions.

  • Les ressources
  • Le niveau d’incapacité
  • L'âge
  • La résidence
  • Etc..

Quelles sont les aides financières pour les personnes handicapées ?

Les aides financières qui sont versées aux personnes handicapées sont attribuées en fonction de leurs besoins spécifiques. Ainsi, il est possible d’obtenir une aide pour :

  • financer des services d’aide à domicile ;
  • équiper son logement à ses besoins ;
  • compenser des revenus trop faibles ;
  • bénéficier du soutien d’une aide ménagère au quotidien.

En France, il existe plusieurs aides à destination des personnes handicapées : 

La PCH (Prestation de Compensation du Handicap)

Pour rembourser les dépenses liées à la perte d'autonomie. Elle dépend de l’âge, des ressources et du type de résidence du demandeur.

L’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés)

Elle est accordée comme complément de ressources aux adultes handicapés ayant un faible revenu, sous réserve de respecter des critères d’incapacité, d'âge ou de résidence.

La MVA (Majoration pour la Vie Autonome)

Pour couvrir les dépenses liées au handicap (ex : adaptation du logement). Elle dépend des conditions de logement et du taux d’incapacité du demandeur (80 % minimum). Elle peut être cumulée à l’AAH.

Quel type de service peut être couvert grâce à ces aides financières ?

Depuis 2002, Amelis se positionne comme spécialiste de l’aide à domicile pour personnes handicapées et propose une multitude de services qui peuvent être financés par les dispositifs d’aides décrits ci-dessus.

À noter : Amelis est conventionnée auprès d’organismes de financement et de caisses de retraites : APA, PCH, CNAV, Mutuelles…

Nous proposons un ensemble de services permettant aux personnes handicapées de conserver leur autonomie et ainsi continuer à vivre en toute sérénité à domicile.

Amelis accompagne les personnes handicapées dans leurs démarches

Vous pouvez faire appel à l’expertise des équipes d’Amelis pour solliciter une aide financière adaptée à votre situation.

Nous vous donnons des informations complémentaires sur chacune des aides financières disponibles. Nos collaborateurs vous accompagnent dans vos démarches administratives et dans la mise en place de vos dossiers de demande d’aide.

Amelis dispose de 41 agences dans toute la France, dans près de 1500 communes.
Nos équipes maîtrisent les subtilités administratives. Elles peuvent donc répondre à vos interrogations, notamment au sujet des aides financières pouvant couvrir vos services d’aide à domicile.

En faisant appel à nos services, vous vous facilitez le quotidien. Vous effectuez toutes vos démarches en restant serein.

Vous souhaitez obtenir des renseignements complémentaires ? Contactez-nous.

Questions Fréquemment Posées

Il existe une multitude d’aides financières pour les personnes handicapées.

Voici les plus connues :

  • les aides principales : AAH (et compléments), PCH (rassemblant 6 types d’aide couvrant les domaines suivants : humain, technique, aménagement du logement, transport, aide spécifique ou exceptionnelle, animalier) et MVA ;
  • l’aide au logement : ALS ;
  • les aides fiscales : réduction et crédit d’impôt ou encore exonération de la taxe d’habitation et de la redevance télé ou de la taxe foncière ;
  • la pension d’invalidité ;
  • les aides pour se déplacer (ex : aides financières de l’Agefiph pour couvrir les frais de transports liés à l’handicap ou pour aménager le véhicule d’un tiers accompagnant).

Toutes ces aides ne sont pas ouvertes à toutes les personnes en situation de handicap. Les critères d’attribution se basent en général sur les conditions de ressources, l’âge et les besoins spécifiques de la personne.

En plus des aides pour adultes, il existe aussi une aide dédiée aux enfants handicapés : il s’agit de l’AEEH, l’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé.
Elle est versée aux familles incluant un enfant handicapé :

  • de moins de 20 ans ;
  • résidant en France ou dans un département d’Outre-mer ;
  • ayant une incapacité d’au moins 79 % ou comprise entre 50 % et 80 % s’il fréquente un établissement spécialisé ou s’il a besoin d’un Service d’éducation spéciale ou de soins à domicile (SESSAD).

Oui, beaucoup d’aides financières pour les personnes handicapées sont cumulables entre elles.

Il est possible, par exemple, de cumuler les aides suivantes :

  • la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) avec l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) et la Majoration pour la Vie Autonome (MVA). C’est aussi le cas du complément de ressources AAH sous réserve de continuer à remplir les conditions d’attribution ;
  • le revenu de solidarité active (RSA) et l’AAH, seulement si vous respectez les conditions requises. Attention, les bénéficiaires de l’AAH ne pourront pas percevoir le RSA dans son intégralité. En effet, le montant du RSA sera réduit du montant de l’AAH ;
  • l’AAH avec la retraite, ou avec les revenus professionnels ou avec la prime d’activité.

Il existe un ensemble d’organismes pour obtenir des informations sur les aides financières.

Voici les principaux :

  • MDPH (Maisons Départementales des Personnes Handicapées) : elles accueillent, informent, accompagnent et conseillent les personnes handicapées et leurs proches. Elles leur permettent de connaître leurs droits. Plus généralement, elles contribuent à la sensibilisation des citoyens au handicap ;
  • CCAS ou CIAS (Centre Communal ou Intercommunal d’Action Sociale) : ces derniers attribuent des aides financières, développent des activités et des actions d’animation et de soutien auprès des personnes handicapées ;
  • MDS (Maisons Départementales des Solidarités) : accueil et soutien des personnes handicapées, notamment lorsqu’il s’agit de la prévention des difficultés individuelles et familiales ;
  • Mission Handicap : site dédié au recrutement et à l’intégration des personnes handicapées par le travail ;
  • Associations pour personnes handicapées (ex : Association des Paralysés de France ou Association pour Adultes et Jeunes Handicapés) : ces dernières soutiennent et participent, de diverses façons, à l’intégration, l’information et au conseil des personnes en situation de handicap.

Oui. Il existe même plusieurs aides financières pour accompagner le déménagement des personnes handicapées :

  • ALS (Allocation de Logement à Caractère Social) : cette allocation est destinée aux locataires et aux accédants à la propriété bénéficiant d’un prêt immobilier. La CAF calcule son montant en tenant compte du nombre de personnes dans le foyer, du lieu de résidence, du montant du loyer et des ressources du foyer ;
  • PCH : cette prestation intègre des aides à l’aménagement du logement et peut financer une partie des frais liés au déménagement ;
  • FSL (Fonds de Solidarité pour le Logement) : cette aide est attribuée aux personnes handicapées célibataires ou aux familles de personnes handicapées qui s’installent dans un nouveau logement. Elle est attribuée par la CAF, mais doit être déposée auprès du département ou de la ville ;
  • Aide au logement des MDPH : cette aide financière, attribuée par les MDPH, prend en charge entre 80 et 100 % des frais du déménagement dans le cas où l’installation s’opère dans un lieu adapté au handicap. Elle a un plafond de 3 000 € par période de 10 ans.